Nouvelles

Vendredi 20 janvier «En chemin de prière…»

La Parole et l’Eucharistie

sfs14

Je ne vous ai pas encore parlé du soleil des exercices spirituels : le très saint, très sacré, très souverain sacrifice et sacrement de la Messe, centre de la religion chrétienne, cœur de la vie spirituelle, âme de toute piété, mystère ineffable, abîme de la divine charité, par lequel Dieu s’unit réellement à nous et nous communique ses grâces et ses faveurs avec magnificence .Faites tout ce que vous pouvez pour participer à la sainte Messe afin, avec le prêtre, d’offrir à Dieu son Père le sacrifice de votre Rédempteur, pour vous et pour toute l’Eglise….Je le dis une fois pour toutes : on puise toujours plus de grâces et de consolations dans les offices publics de l’Eglise que dans les dévotions personnelles. Dieu le veut ainsi pour que la communion prévale sur le bien particulier. Faisons notre possible pour y participer ; ils sont l’occasion de rendre gloire à Dieu en Eglise.

 

Aimez la PAROLE de Dieu. Que vous la lisiez seul, ou l’entendiez proclamer à l’Eglise, écoutez-la toujours attentivement et respectueusement. Faites- en votre profit. Ne la laissez pas se perdre. Recevez-la dans votre cœur comme un baume précieux. Ainsi faisait Marie, qui conservait dans le sien toutes les paroles de son divin Fils.

 

Très humblement, avec une grande confiance, vous recevrez la Sainte Communion, le Pain de Vie qui vous nourrit d’immortalité. Vous recevrez, le cœur plein de joie, de foi, d’espérance et de charité Celui en qui vous croyez et espérez, celui que vous aimez, par qui vous aimez, et pour qui vous aimez. Imaginez une abeille, ayant recueilli sur les fleurs la rosée du ciel et le suc le plus délicieux de la terre, qui les porte en sa ruche et en fait son miel. Ainsi, vous, recevant le Sauveur du monde, le vrai Fils de Dieu, rosée venue du ciel, vrai Fils de la Vierge, fleur sortie de la terre de notre humanité, l’ayant reçu, enflammez votre cœur, adorez, Il est pour votre bonheur, contemplez, faites-lui tout l’accueil que vous pouvez. De tout ce que le Seigneur fait pour nous, il n’est rien qu’il ne fasse avec plus d’amour, ni plus de tendresse : Il se fait nourriture, pour ainsi dire Il s’anéantit, pour pénétrer nos âmes et s’unir intimement au cœur et au corps de ses fidèles….L’hiver, les lièvres de nos montagnes deviennent blancs parce qu’ils ne voient et ne mangent que de la neige ; vous à force d’adorer et de manger la beauté, la bonté et la pureté de ce divin Sacrement, vous deviendrez  bonne, belle et pure.

 

 

Méditer la Parole de Dieu, la partager avec d’autres…

Se rappeler, même si on est parfois dans « l’entre-soi », que le Christ est venu pour les malades et non pour les bien-portants ! Ce que notre pape appelle les périphéries.

Avec la diminution des messes dans les petites paroisses, les chrétiens doivent se rassembler de plus en plus pour pouvoir assister à une Eucharistie. Cela semble une perte pour les clochers locaux, mais alors les fidèles se retrouvent plus nombreux pour un partage plus vivant de la Parole et de l’Eucharistie, cela peut donner un regain de foi.

A la messe, on peut non seulement avoir une action de grâce personnelle mais plus encore, communautaire.

Nous sommes invités à lire, à écouter la Parole de Dieu. On peut au moins retenir une phrase de l’Evangile ou de l’homélie pour la méditer et voir comment elle résonne dans notre journée, notre semaine…

« Humilité, grande confiance, cœur plein de joie et de foi, d’espérance et de charité »… Objectifs à garder présents dans notre vie, nourrie du Pain de Vie. Image de l’abeille butinant la rosée du ciel, qui en fait son miel, le plus suave, le plus nourrissant pour elle et autour d’elle.

 

« Allez joyeusement et à cœur ouvert le plus que vous pourrez.

Et si vous n’allez pas toujours joyeusement,

allez toujours courageusement et avec confiance. »

 

 

error: Content is protected !! Contenu protégé !!