Nouvelles

Premiers échos du Chapitre

Quelques échos du Chapitre 2017 des soeurs de Sainte Marie de Torfou.

Sœur Jacqueline, supérieure générale de la Congrégation

Sœur Jacqueline, vous avez donné aux capitulantes le rapport moral du sexennat. Comment vivez-vous ce Chapitre qui n’est pas pour vous le premier ?

« Je vis ce Chapitre avec confiance en Dieu qui aime notre monde, et avec confiance aussi en l’avenir. Il sait ce dont la Congrégation, l’Eglise et le monde ont besoin. Comme la Parole de Dieu choisie par les sœurs pour vivre ce Chapitre, « Puisque l’Esprit nous fait vivre, laissons nous conduire par l’Esprit. » Je sens vraiment vivre l’ensemble de la Congrégation. Ce qui est nouveau, c’est la volonté de rendre visible nos insertions dans quatre pays représentés par les différents drapeaux : la France, le Burkina Faso, le Bénin, le Tchad. Cela nous appelle à voir au-delà de nos frontières géographiques et culturelles. »

 

Maison-Mère

Les sœurs ainées à la Maison-Mère prient et offrent leur quotidien pour la Congrégation, la Fraternité Sainte Marie et pour le déroulement du Chapitre. Sœur Marie Geneviève Martineau, responsable de cette communauté dit comment elles ont donné aussi leur part dans la préparation du Chapitre.

« Dès le lancement de préparation du Chapitre, les sœurs de la Maison-Mère, selon leur situation, se sont mobilisées pour répondre aux différentes étapes : elles ont ainsi pu dire les projets missionnaires qu’elles pensent prioritaires pour la Congrégation et la Fraternité Sainte Marie. Aussi, à travers les panneaux réalisés en vue du

Chapitre, nous exprimons les points forts, les défis et les perspectives d’avenir. Ce qui est point de vigilance pour la mission : notre attachement au Christ dans la durée et la qualité de notre vie communautaire fraternelle. »

Tchad

La déléguée de la Supérieure Générale au Tchad, Sœur Marie-Jo Audion présente la mission des deux communautés insérées l’une à Krim-Krim, l’autre à Moundou au sud-ouest du pays.

« Les évolutions, les innovations se cherchent en fonction des compétences des sœurs et des besoins suite à des appels.

Exemples :

  • L’évolution de l’école Joséphine Bakhita en foyer d’accueil et d’accompagnement pour collégiennes (2014)
  • La présence d’une sœur comme intendante au Collège de Krim-Krim (2014)
  • La présence d’une sœur infirmière dans un Centre pour handicapés physiques (2014). »

Chrétiens associés

Des Chrétiens associés ont été invités à participer à quelques journées du Chapitre. Avant cela, tous les Chrétiens associés avaient reçu du Conseil général une invitation à réfléchir aux préoccupations missionnaires et à les envoyer.

Quelques expressions

  • Depuis plusieurs mois avons été sensibilisés au Chapitre, grâce au site internet. Nous avons pu mieux comprendre ce qu’est un Chapitre et nous associer à la prière de neuvaine. 
  • C’est un beau cadeau, une chance de participer au Chapitre, de découvrir tout ce qui se vit en lien avec le Chapitre. Cela ouvre le regard.
  • La rencontre de nombreuses sœurs africaines … une connaissance réciproque.
  • Nous sommes interpellés par le désir de faire grandir la fraternité en permettant à chacun d’être acteur de l’œuvre commune.
  • C’est une expérience spirituelle d’abord…
  • Nous avons la responsabilité d’une parole, à l’écoute de Dieu pour faire avancer la fraternité.

Union Saint François de Sales

Sœur Anne Marie Gladin, Supérieure générale des Sœurs de l’Union Saint François de Sales nous dit les raisons de sa présence au Chapitre général.

« Je suis venue en tant qu’invitée par Sœur Jacqueline Rainteau, en raison d’un cheminement parcouru ensemble par nos Congrégations : de 2001 en 2009 en chemin d’alliance, puis en chemin de confiance et depuis 2011, en adossement (agrégation) demandé par ma Congrégation.

La réflexion des Sœurs de l’Union Saint François de Sales a conduit à une demande de fusion à la Congrégation Sainte Marie, du fait que les deux familles religieuses ont une même source spirituelle, Saint François de Sales, une manière semblable d’être en Eglise et nos présences apostoliques. Je suis donc là aussi pour présenter notre demande aux capitulantes. »

Apport des collaborateurs

Dans les institutions, associations, structures éducatives sanitaires et sociales en France et en Afrique, des salariés et des bénévoles partagent la mission avec les sœurs. Quinze personnes ont été invitées pour dire comment elles poursuivent l’œuvre du Père Foyer.

Aujourd’hui, nous avons perçu dans leurs partages un grand souci des « petits » dans le rayonnement du charisme. Des propositions sont données pour continuer à partager le charisme au profit des générations futures.

error: Content is protected !! Contenu protégé !!