Nouvelles

La neuvaine pour le Tchad du 17 au 25 février 2018

La Sainte Vierge a de nombreuses fois, montré sa sollicitude maternelle pour les pays qui traversent des moments de crise difficiles. Souvent elle appelle à la prière. Aujourd’hui, nous la sollicitons ensemble pour lui demander de nous donner d’écouter la Parole de Dieu, d’avoir le courage de la mettre en pratique et la persévérance de vivre dans l’amour, la vérité et l’espérance.

 

Notre pays le Tchad a déjà trop souffert de l’égoïsme et de la violence de ses fils et filles. En ce moment où gronde de partout la colère, tournons-nous vers Dieu notre Père et vers Jésus Christ Notre Sauveur et Prince de la paix pour adresser dans l’Esprit Saint nos supplications. Forts des expériences du passé comme celle de la Pologne qui, dans la piété et l’espérance, a organisé  une neuvaine de neuf années (1958-1966) dont les fruits ont dépassé toutes les attentes. Avec confiance, demandons à Dieu par Marie notre Mère, de préserver le Tchad de la violence et de la division.

Fidèles à cette tradition ancienne qui remonte aux Apôtres, entrons dans une neuvaine pour notre pays le Tchad. Elle débute le samedi 17 pour prendre fin le dimanche 25 février 2018.

PRIERE DE LA NEUVAINE

Vierge Marie, Notre-Dame de la Paix,
Accueille nos cœurs blessés
confiants en ta bienveillance.
Guide-nous vers Jésus notre Sauveur,
pour recevoir de son Cœur les grâces
de sa divine miséricorde.

Nous te présentons notre pays,
ses souffrances, ses troubles
et ses conflits,
mais aussi ses ressources
et ses aspirations.

Accueille-les, purifie-les,
présente-les à ton Fils
afin qu’Il intercède en notre faveur,
qu’Il oriente nos actions vers le Bien
et nous guide dans la Vérité.

Nous te consacrons le Tchad
dans la fidélité à l’espérance
et à la force de l’Esprit Saint. Amen.

 

 

  1. Notre Père,

 

  1. Je vous salue Marie,

 

  1. Souviens-toi,

Souviens-toi, ô très miséricordieuse Vierge Marie, qu’on n’a jamais entendu dire qu’aucun de ceux qui ont eu recours à toi, imploré ta protection ou réclamé ton secours, aient été abandonné.

Animé d’une pareille confiance, ô Vierge des vierges, ô ma Mère, je cours, je viens à toi et, gémissant sous le poids de mes péchés, je me prosterne à tes pieds.

Ô Mère du Verbe Incarné, ne rejette pas mes humbles prières, mais écoute-les favorablement et daigne les exaucer.

Amen.

 

QUE NOTRE DAME DE LA PAIX   BENISSE LE TCHAD

 

Télécharger la lettre ouverte de l’Evêque de Moundou. en cliquant sur l’icone  : 

 

error: Content is protected !! Contenu protégé !!