Afrique

Plus de soixante ans de présence

Alors que le nombre de sœurs baisse sensiblement et qu’il faut fermer des communautés en France, le Chapitre général de 1954  décide l’ouverture vers d’autres terres.  

Le départ pour Yako  au Burkina-Faso en janvier 1957 marque « un tournant dans l’histoire de la Congrégation… C’est la   Congrégation toute entière qui doit se faire une âme missionnaire… » (Annales).

 Un tournant qui prend valeur d’événement historique avec la décision d’ouvrir un noviciat en Afrique, à Yako le 8 septembre 1968.

                     

La Congrégation s’implante en Afrique.

Présentes au Burkina Faso depuis 1957, au Bénin depuis 1984, et au Tchad depuis 2000 les sœurs de Sainte-Marie se sont enracinées dans ces Églises selon leur charisme.

Ce Charisme se déploie à travers l’éducation, la santé, les activités pastorales.

Les sœurs travaillent généralement dans des institutions :

  • scolaires : écoles maternelles, primaires, collèges, lycées,
  • sanitaires (Centre Médicale avec Antenne Chirurgicale, (CMA),  dispensaires, Centre de Santé et Promotion sociale (CSPS), Centre de Récupération et d’Éducation Nutritionnelle (CREN)
  • centre d’apprentissage (couture et tissage) ;
  • centre d’accueil.

Du fait de leur lien avec l’Eglise locale, elles prennent part activement à la pastorale dans les paroisses où elles sont insérées : accompagnement des mouvements d’action catholique, catéchèse etc. Elles vivent dans des petites communautés, généralement liées à la vie des institutions.

Elles participent ainsi activement aux efforts de développement des pays. Dans chaque structure, elles travaillent avec les salariés de toutes conditions sociale, religieuse et politique.

Formation

La graine semée en terres burkinabè et béninoise a poussé et prend  racine. Depuis 1972, des jeunes burkinabè et béninoises vivent du charisme de la Congrégation et leur formation se fait sur place. Elle est assurée par la communauté de formation.

 

error: Content is protected !! Contenu protégé !!